Actions sur le document
  • Imprimer

Carême - Cendres

Le Carême est un temps de pénitence et de conversion, qui s’ouvre avec le mercredi des Cendres et culmine dans la semaine qui précède Pâques, la Semaine Sainte.

du latin quadragesima [dies] "le quarantième [jour]" avant Pâques, quarante, ce temps durant quarante jours.

La Semaine Sainte commence avec le dimanche des Rameaux (célébration de l’entrée solennelle du Christ à Jérusalem) et inclut le Jeudi Saint (célébration de l’institution de l’eucharistie par le Christ), le Vendredi Saint (célébration de la Passion du Christ et de sa mort sur la croix) et s’achève avec la Veillée Pascale, pendant la nuit du Samedi Saint au Dimanche de Pâques (jour par excellence du Baptême et de l’Eucharistie).

Le Carême est donc une période de pénitence et de conversion dont le but est de se préparer à célébrer la mort et la résurrection du Christ.

Le temps du Carême débute avec le Mercredi des Cendres et s’achève avec la Semaine Sainte et le Dimanche de Pâques, soit 40 jours, en mémoire des 40 ans passés dans le désert par le peuple de l’Alliance, depuis sa sortie d’Egypte jusqu’à son arrivée en Terre promise et des 40 jours que Jésus passa dans le désert, à prier et à lutter contre le Tentateur, après son baptême au Jourdain jusqu’au début de sa vie publique.

Trois moyens concrets sont proposés par l’Évangile pour vivre ce temps de combat spirituel, en union au Christ : la prière, le jeûne (efforts sur soi) et l’aumône (partage, solidarité).

Les cendres

Symbole de pénitence dans le rite de l’imposition des cendres, le mercredi des cendres (premier mercredi du carême). Il nous rappelle notre condition humaine : sur cette terre nous ne sommes que de passage et il exprime que nous sommes pécheurs, appelés à nous convertir.

En traçant une croix sur le front du chrétien, le prêtre dit : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Marc 1, 15). Les cendres que l’on utilise pour la célébration sont faites en brûlant les rameaux bénis au dimanche des rameaux de l’année précédente.

Le feu qui brûle le rameau évoque le feu de l’amour qui doit réduire en cendre tout ce qui est péché.